Les premières jumelles nées avec une couleur de peau différente ont aujourd’hui 21 ans. Regardez à quoi elles ressemblent !

Lorsqu’une femme apprend qu’elle est enceinte de jumeaux ou de jumelles, de nombreuses questions se bousculent presque immédiatement dans sa tête. « Seront-ils du même sexe ? », « Seront-ils en bonne santé tous les deux ? », « De quelle couleur seront leurs yeux ? » « Vont-ils se ressembler ? », etc. En parlant de ressemblance, une mère était loin de se douter qu’il y a 21 ans, elle donnerait naissance à des jumelles si particulières…

En effet, il y a 21 ans de cela, Donna Douglas donnait naissance à deux jumelles en très bonne santé. Seulement, celles-ci ne se ressemblaient pas. De fausses jumelles donc… mais qui n’avaient pas du tout l’air d’être des sœurs en réalité
Nées le même jour à quelques minutes d’intervalles, les jumelles Lucy et Maria n’ont pourtant pas la même couleur de peau. « J’ai eu très peur lorsque la sage-femme me les a amenées pour les voir juste après l’accouchement. Je ne comprenais pas comment est-ce qu’une telle chose était possible », témoignait Whitney aux médias anglais il y a plus de vingt ans déjà…

Tandis que l’une était née blanche avec les yeux bleus, l’autre était née brune avec les yeux marrons. Une différence flagrante de couleur qui s’explique peut-être par le fait que les parents constituaient eux-mêmes un couple métisse. « Je suis moi-même née d’une mère blanche et d’un père jamaïcain », expliquait Whitney. Et d’ajouter : « Et mon mari est blanc ! Nos enfants sont tous nés métis, nos petites dernières (les jumelles) sont les seules à être nées avec une telle différence de couleurBébés biraciaux

Bien que rare, ce phénomène concerne bel et bien les bébés et plus particulièrement les jumeaux nés d’une union de parents métis. En plus d’être de fausses jumelles (c’est-à-dire d’être des enfants dizygotes issus de la fécondation de deux spermatozoïdes dans deux ovules différents), Lucy et Maria n’avaient pas la même carnation de peau, pas les mêmes traits. Si l’une était rousse et avait les yeux bleus, l’autre était brune et avait les cheveux noirs et bouclés
Mais ce qui était le plus troublant pour tout le monde, c’est qu’elles donnaient l’impression de n’avoir aucun lien de parenté. « On ne se ressemblait pas du tout et ça n’a pas trop changé depuis », ont récemment témoigné les filles dans une interview pour la télévision anglaise. Et d’ajouter « à l’école, même si nous étudions dans la même classe, les élèves et nos professeurs avaient du mal à croire que nous étions sœurs ».
Une histoire étonnante qui met en exergue toute la complexité de l’être humain et de ses mécanismes. Une histoire qui a également passionné le monde entier dès lors qu’elle a été rendue publique, au vu de la rareté de ce phénomène…

En effet, selon de récentes études britanniques menées à ce sujet, il n’y a en réalité qu’une chance sur 500 pour que des bébés jumeaux naissent biraciaux

(Visited 70 times, 1 visits today)

Articles Recents

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *